Armures de fantasy et attributs féminins

Par . Article originellement publié sur .
un blog de groupe à l'intersection de l'art, la science, le scepticisme, la culture geekprésente
Le génial flux d’information Women Fighters in Reasonable Armor [femmes guerrières en armure crédible] sur Tumblr m’a donné envie d’ajouter ma pierre à l’édifice.

En quoi mon opinion est-elle intéressante ? Eh bien, je suis armurier. Je fabrique de vraies armures portées par des gens dans des combats à l’épée. Quand je fabrique une armure, je dois trouver le juste équilibre entre confort, protection, amplitude des mouvements et apparence. Mon expérience m’a donné des idées très arrêtées en matière d’armures fantasy.

Je veux corriger Internet. Voir ci-dessous pour comment mal faire, bien faire, et pourquoi ça devrait vous intéresser.

1. Le problème

De la lingerie de métal

Il est généralement entendu, dans la communauté des rôlistes fantasy, que les armures pour femmes sont nulles car elles ne couvrent pas vraiment leurs organes vitaux. Elles suivent l’équation suivante :

Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que vous avez des dessins de fantasy qui essaient de nous vendre l’idée que c’est ce genre de choses

que les femmes pourraient porter dans un combat à l’arme blanche. C’est pourtant évident que ces femmes sont mal isolées contre le froid et ne semblent pas vouloir protéger leurs organes vitaux.

Nous savons tous pourquoi ces images existent. Elles ciblent un marché précis. Ceci dit, il s’agit là d’un tout autre sujet de discussion. Ce que j’aimerais démontrer ici, c’est qu’il existe une forte tendance à faire porter aux femmes de la lingerie de métal plutôt qu’une armure protectrice dans les combats de fantasy.

Je n’oublie cependant pas qu’il existe également dans la fantasy des hommes qui ne portent quasiment rien, comme Conan ou Musclor par exemple. Aucun de ces personnages ne porte beaucoup d’armure, mais c’est ainsi qu’ils doivent être. Les deux femmes ci-dessus portent des armures, pas des pagnes barbares. Leurs vêtements en métal montrent qu’elles ont accès à des véritables armures et qu’elles ont fait le choix de ne pas en porter. Pour remettre les choses en perspective, voici quel en serait l’équivalent masculin.

Le problème est donc bien le suivant : de telles armures sont inutiles.

Que peut-on donc y faire ?

2. Le problème historique

Mon premier réflexe lorsque je crée une armure pour une femme est de m’inspirer de ce qui a pu être fait, historiquement parlant. Malheureusement, cela pose quelques problèmes :

  • Traditionnellement, on a empêché les femmes de se battre.
  • Les quelques femmes qui ont été autorisées à se battre étaient principalement des roturières qui n’avaient pas les moyens de s’acheter des armures de qualité.
  • L’armure de plates ne fut utilisée que durant une courte période.

Ce qui nous laisse très peu d’exemples connus de femmes portant une armure. Même s’il existait des guerrières, elles portaient fort probablement la même chose que les hommes : une armure lamellaire en cuir durci, un haubert de mailles ou une armure de plates.

Armures européennes communes, IXe au XIIIe siècle

Pareillement harnachées, on ne pourrait pas les distinguer des hommes. Bien que cela convienne en combat réel, on préfère souvent et pour des raisons artistiques que nos personnages masculins et féminins soient clairement identifiables.

On ne peut donc pas s’appuyer sur ce que portaient vraiment les femmes et espérer que cela nous aide pour les modèles actuels.

3. Caractéristiques

On ne peut donc pas s’appuyer sur les exemples historiques d’armures féminines, mais on peut toujours utiliser ce qu’on sait des différentes époques pour envisager ce à quoi une armure féminine aurait pu ressembler.

L’armure de plates existe telle qu’on la connaît par la force des choses. L’agencement et les articulations des plates représentent le meilleur compromis qui soit entre mobilité et protection. De plus, notez que personne n’était nu sous son armure. Il y avait une tonne de matelassage entre le métal et la chair pour absorber l’énergie des coups. Une fois l’armure rembourrée en laissant de l’espace pour les mouvements, la silhouette du porteur était complètement gommée, et il existait au final assez peu de différences entre une armure de plates pour femme et une pour homme.

Prenons quelques exemples pour voir ce que cela donnait en vrai :

Jeanne d'Arc, 1485

Jeanne d'Arc, 1485

Saint George et le Dragon (Raphaël, 1504)

Remarquez qu’il n’y a aucune différence dans les armures dessinées par les artistes de l’époque. Les deux couvrent complètement le corps, avec un torse proéminent et une taille étroite. C’est assez courant, car c’est comme ça que les armures étaient faites. C’était une nécessité technique plus qu’un style.

Vous voulez un autre exemple ? Que dites-vous d’une interprétation contemporaine du thème ?

Armure d’Elizabeth (Elizabeth : L'Âge d'Or, Universal Pictures)

Comme l’indique la pancarte, cette armure provient du film Elizabeth : L’Âge d’Or. Elle est superbe. Modelée sur une armure de plates germanique de type gothique, je n’ai qu’une réserve à son sujet : pas de protection du cou. C’est important, mais regardons plutôt ce qu’ils ont bien fait :

L’armure est fonctionnelle, mais féminine grâce à ses détails. La forme générale pourrait facilement convenir à un homme, mais les ornements, le col et les poignets sont appropriés parfaitement au personnage et à l’époque. Tout bonnement génial !

Pourtant, les artistes ne choisissent pas toujours l’aspect pratique ou la pertinence historique. En matière de conception de costume, le style va souvent prendre le pas sur l’aspect pratique. Regardez Sauron, qui porte une des armures complètes les plus épiques qui soient : si ce gars levait les bras trop haut, il se crèverait les yeux avec ses propres spallières. Pourquoi ne nous moquons-nous alors pas de cette armure, qui est certes grandiose mais absolument pas pratique ? Tout simplement parce que nous pensons qu’elle correspond à l’univers et au personnage. Nous reviendrons sur ce sujet plus tard.

Sauron (Le Seigneur des Anneaux, New Line Cinema)

4. Plastrons pour torse et plastrons pour poitrine

On appelle plastron la grande plaque de métal portée sur le torse qui protège plus ou moins toutes les parties molles de votre corps. Ils sont conçus pour dévier les coups et répartir leur impact. Ils ressemblent un peu à ça :

Plastrons (Armurerie du Palais, Malte)

La grande majorité des armures de plates utilisent ce modèle ou une variante. Des contre-exemples tels que la musculata romaine sont surtout décoratifs, et portés par des gens importants qui ne comptent pas vraiment se battre.

Les “plastrons pour poitrine” [boob plates – lit. Plastron à nénés, NdT] sont censés convenir à un torse féminin : ils arborent des seins.

Ça, c’est un plastron pour poitrine. Je l’ai fabriqué. La femme sur la photo a demandé qu’il soit ainsi. Elle se bat avec et je crains en permanence qu’elle tombe violemment et que le plastron lui brise le sternum, malgré le rembourrage. Notez aussi que ce plastron semble parfaitement conçu pour guider les pointes d’épées et les flèches vers son cœur. Elles doivent encore traverser l’armure, mais sincèrement, c’est un défaut de conception [et en plus elle ne protège pas le ventre ni le bas ventre! Regardez l'armure de Jeanne d'Arc; la cotte descend jusqu'en haut des cuisses ! NdT]. Cependant, l’armure rend bien et la fait se sentir à la fois sexy et balèze. C’est tout aussi important.

Nous arrivons à un nouveau problème : nous voulons que les gens soient à leur avantage. Nous voulons que les personnages soient sexy, et cela compte plus que le réalisme dans nos créations de fantasy. Mais nous voulons aussi que ce qu’ils portent soit utile. L’armure doit mettre en valeur le personnage et le décor, pas nous en détourner. Comment peut-on faire alors ?

5. Recommandations

5.1 Cohérence interne

Tout univers de science-fiction ou de fantasy fonctionne avec ses propres règles. La mode, la technologie, les valeurs et les lois de la physique sont librement établies par leurs créateurs. Conserver une cohérence logique dans ce que les gens portent enrichit substantiellement l’univers. Si hommes et femmes vont se battre dans les mêmes batailles, offrez-leur le même niveau de protection.

Mass Effet a fait ça bien :

Commandant Shepard (homme), Mass Effect 2, BioWare

Commandant Shepard (femme), Mass Effect 2, BioWare

Tera Online, à l’inverse, l’a très très mal fait.

5.2 Regarde-la dans les yeux, ouuh !

Tout artiste travaillant avec le corps humain vous dira que le visage est la partie la plus importante du personnage. Un portrait suffit à lui seul à vous dire tout ce que vous devez savoir sur qui est la personne et ce qu’elle ressent. On peut se trouver séduit par un beau visage sans pour autant que le corps soit nu.

Je trouve que ceci :

Est plus séduisant que :

Neverwinter Nights, Bioware

Neverwinter Nights, Bioware

Le décolleté et le plastron pour poitrine ne rajoutent rien à la féminité, l’aspect sexy ou attirant du personnage. Laissez-vous séduire par le visage du personnage et rendez à l’armure son rôle de miroir du contexte et du rôle du personnage.

5.3 Déballer un cadeau de Noël le rend moins attirant

Vous voulez toujours que vos combattantes fantasy soient sexy ? Pourquoi ne pas en dévoiler qu’une petite partie et laisser notre imagination galopante faire le reste ?

Les gens voudront toujours en voir plus que permis. Une cheville dévoilée fera rougir n’importe qui si pareille vision lui a toujours été interdite. Si vos personnages sont nus, il n’y a plus rien qui puisse stimuler notre imagination. Une épaule dénudée bien mise en valeur peut être bien plus sexy qu’un corps entièrement nu.

Réfléchissez un peu à quand et comment vous voulez révéler le corps de vos personnages. L’anticipation et le fait de laisser libre cours à l’imagination peuvent se révéler plus stimulants que le spectacle complet.

Pas convaincu ? Prenez Tali’Zorah par exemple. Dans les deux jeux vidéos Mass Effect, on ne la voit jamais sans son armure, et pourtant le moment où elle retire son masque pour embrasser Shepard est l’un des moments les plus irrésistibles du jeu et même alors vous n’avez pas pu voir son visage. Ce qui la rend attirante, c’est l’idée qu’on se fait de son apparence. Garder un peu de mystère est toujours plus séduisant que la réalité.

Tali (Mass Effect 2, BioWare)

5.4 Tout le monde est nu sous ses vêtements

Si vous voulez toujours faire des images de jolies filles peu vêtues, je ne vous arrêterai pas. Il existe un lieu et une heure pour ce genre de choses et loin de moi l’idée de vous dicter la marche à suivre. Je formule juste une requête pour que les armures soient raisonnables. Donc, si vous avez besoin d’avoir une combattante à moitié nue, faites que cet état soit temporaire, plutôt que sa tenue par défaut.

Ci-dessous, deux femmes portant des armures plutôt solides mais qui ne masquent pas leur silhouette. Comme quoi, on peut avoir le beurre et l’argent du beurre. C’était facile, non ?

6. En bref

Bien.

Nicole Leigh Verdin (Shroud, Jetrefilm Entertainment)

Pas bien.

Ça passe.

Hilde, (Soul Calibur IV, Namco Bandai Games)

C’est n’importe quoi

© 2011 Mad Art Labs – Post original : Fantasy Armor and Lady Bits


Note de Ryan sur ses débuts dans l’armurerie

J’ai commencé l’armurerie par seule curiosité il y a 12 ans. J’ai commencé par l’armure de mailles ; c’est facile à faire et nécessite peu d’équipement ou de compétence, juste beaucoup de patience. Ce n’est qu’il y a quelques années que j’ai commencé à faire sérieusement de l’armure de plates, quand je me suis établi de façon plus sédentaire et avec de l’espace pour travailler. Cela n’a malheureusement pas duré et je me retrouve encore une fois sans espace correct pour faire beaucoup de bruit pendant de longues heures. C’est indispensable quand on travaille la plate.

J’ai créé quelques lames décoratives juste en polissant  des barres d’acier inoxydable, mais la vraie création d’armes blanches demande des compétences et des outils que je n’ai pas. C’est de la forge.

Fabriquer des armures est en fait très similaire au travail de l’étain ou du cuivre, car on le fait avec des tôles de métal, et généralement à froid.  Étonnamment,  il y a peu de points communs  [avec la forge] sauf le fait de donner des coups de marteau.

Je recommande un livre nommé Techniques of Medieval Armour Reproduction par Brian R. Price comme bon guide pour fabriquer des armures de plates.

Mon premier projet d’armure fut des plastrons pour ours en peluche. Je recommande [de commencer] par quelque chose de ce genre. Cela demande très peu de matériel et vous pouvez obtenir de très bon résultats avec seulement quelques outils..

Sélection de commentaires :

  • unapologeticmaker

En plein dans le mille. Je suis un fan de BD populaire, pas intellectuelle, et d’art fantasy, mais quand je vois des images de femmes dans ce genre, je suis simplement interloqué. Ça m’empêche net d’apprécier l’image, pour me demander “Mais comment est-ce que ça tient ?” ou “Comment sa colonne vertébrale se retrouve-elle tordue ainsi ?!”.

Bien que tu n’aies pas mentionné les super-héros, les mêmes problèmes surviennent.

  • aazari

Ce problème dans les images de fantasy m’a longtemps irrité. Désolé, mais essayer d’expliquer qu’elle a une Poitrine Éblouissante +2, et que c’est comme ça qu’elle reste indemne n’est pas la bonne manière de légitimer ces grosses bêtises ! :P

  • Hertzey

Merci d’avoir cité Mass Effect ! J’adore les jeux vidéo, et je suis très sélectif. Mass Effect – et dans une moindre mesure Dragon Age 2 … – m’ont impressionné avec les armures des premiers rôles  féminins. Un autre bon exemple dans le monde des jeux vidéo est la série des Elder Scrolls de Bethesda. Il y a de bons exemples d’armures féminines crédibles dans Skyrim et Oblivion. Merci pour cet article intéressant !

  • janewilliams

Merci à toi ! En tant que joueuse qui fait parfois des reconstitutions, c’est génial d’avoir un armurier qui est d’accord avec ce que j’essaye de dire aux mecs depuis des années.

Quelque chose pour toi – jette un œil sur les chemises de mailles plutôt que la plate complète, si tu veux des différences légères au niveau du tour de poitrine. Je peux te dire – d’après mon expérience personnelle – qu’une chemise de mailles sur une cotte matelassée écrase une poitrine bonnet E au point qu’un soutien-gorge n’est pas nécessaire; mais le résultat a de douces courbes féminines. J’imagine que c’est plus pratique pour les artistes. La ceinture que l’on porte d’habitude pour transférer le poids de l’armure sur les hanches, les met aussi en valeur.

  • weatherwax

Je me souviens quand j’étais abonné à Dragon Magazine au début des années 90, il y avait un mouvement pour habiller les femmes d’armures “raisonnables”. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé. Mais je me souviens d’une BD qui montrait un groupe de PJ assis à une table de taverne, et la guerrière avait 6 flèches plantées dans le haut de son bikini de mailles. La légende disait “Heureusement que j’avais mis mon armure !”

  • Michaelcrichton @weatherwax

Ça a duré un an environ, puis leur résolution/attention a vacillé, et ils ont régressé graduellement au statut précédent. Quand D&D3 est sorti, les mêmes résolutions ont été prises, avec le même résultat final, même s’ils n’ont jamais été aussi mauvais qu’avant. La même chose est arrivée à la sortie de D&D3.5.

  • ruerl

Tu peux aussi avoir des armures de fantasy qui ne laissent voir aucun centimètre de peau, pour des personnages féminins, et ça fait partie du sujet. Bien sûr, il reste le problème des femmes souvent dessinées avec des poses érotiques. (…) Cela vaut la peine d’y réfléchir ; il y a à la fois ce qu’elles portent, et leur pose. Dans les images de Tera, tous les personnages féminins ont une pose sexuellement provocante.

  • yourmessagehere

Voilà précisément pourquoi j’évite les jeux de fantasy. C’est fou comme cette tendance m’énerve. Excellent article de quelqu’un qui, non seulement s’y connaît, mais qui en plus a le sens de l’humour. Merci.

Je ne sais pas si tu/quelqu’un ici connait les livres de David Eddings, mais il y a une scène dans un de ses livres où une reine réclame une armure qui serait à la fois impressionnante et féminine. J’ai pensé à cette scène tout au long de la lecture de cet article. L’armurier ne fabrique l’armure que parce que la reine menace de le faire exécuter, et (contrairement à toi) il ne comprend jamais vraiment ce qu’il fait.

Il se plaint que s’il rend l’armure légère, elle ne protègera pas la reine ; or la reine ne veut pas d’une armure protectrice, juste une armure de parade. Il se plaint que s’il fait l’armure comme elle le demande, elle sera trop grande (car la reine est toute petite), en particulier la taille des bonnets, et donc trop “impudique”. La reine est catégorique : elle veut les dimensions indiquées et que les seins soient bien distincts.

Finalement, elle déteste porter cette armure qui marche cependant à merveille comme outil psychologique pour galvaniser ses troupes. Je me suis dit que c’était un commentaire très fin sur les armures féminines comme elles sont souvent dessinées.

  • sadishist

ATTEND attend attend, quid de l’armure spartiate dans le film 300 ? Ils ont juste un casque et un bouclier comme protection, et le reste de leur habillement c’était un slip et une cape.

  • MadLogician

Il existe un type historique de guerrier qui portait vraiment une armure partielle apparemment irréaliste – les gladiateurs romains. Les gladiatrices furent historiquement rares, mais elles sont plus communes dans les mondes fantastiques.

  • oldmanlochinvar

J’imagine que j’ai eu de la chance que ma perception ait été formée différemment de celle de nombreux rôlistes. Depuis que j’ai commencé à jouer au JdR au milieu des années 80, mon groupe a presque toujours été constitué de plus de 50% de joueuses. Évoluer dans un groupe si féminin a je pense réellement formé ce que je trouve attirant. Je pense que les femmes portant des armures complètes sont très attirantes, surtout si elles ont enlevé leur heaume. La combinaison de leur visage, cheveux, yeux, et d’une armure très dure (pas celle qui montre la peau), je trouve cela très séduisant.

  • Dancingdwarf

Alors je ne suis pas armurière, ni ne porte d’armure… mais je suis une femme docteur avec une idée potentiellement utile. Pour moi, des plastrons féminins réalistes seraient construits comme un corset pour l’orthèse thoraco-lumbo-sacrale, utilisé pour les patients après une opération de la colonne vertébrale (voir image ci-dessous)

Les hanches féminines assureront la majorité du maintien du plastron lui-même, bien que des bretelles aux épaules soient utiles pour les femmes avec des hanches étroites ou à la forte poitrine. Le corset crée une silhouette en forme de sablier à la plupart des femmes avec qui j’ai travaillé. Il soulève aussi la poitrine comme vous ne l’avez plus connue depuis vos 18 ans. Oui, le défaut c’est la “barre de poitrine” (uni-boob), mais à une époque (de la Renaissance à la Révolution française) c’était très sexy.

On rembourre les bords du corset pour éviter les pincements et les bourrelets qui font très mal. J’ai aussi vu des morceaux qui étaient moulés pour montrer des abdos (qui pouvaient être là ou pas), etc. pour contribuer au sex-appeal [NdT : on en revient à la musculata…].

  • xjones

J’adore cet article. Du bon côté des choses, tu peux jeter un œil au nouveau MMORPG Star Wars : The Old Republic. Les femmes portent les mêmes armures que les hommes, sauf qu’elles sont un peu plus près du corps (l’avantage de vivre dans le futur). Beaucoup d’armures semblent inspirées de Mass Effect (de Bioware également), ce qui est toujours une bonne chose.

  • Ivy Fong

Excellent article. Voici un autre exemple à ajouter à ta collection prouvant que les femmes peuvent rester sexy tout en étant couvertes.

Kristen Stewart (Blanche-Neige et le Chasseur)


Aller plus loin avec PTGPTB :

Le Problème de l’armure : arrêtons d’abuser avec les armures

Les Rôles féminins dans les textes de JdR : le sexisme et les images des JdR en détournent les femmes (ah les “vikingettes” en bikini dans la neige!).


L’auteur:

Biographie: Ryan est étudiant en troisième cycle d’ingénierie et a une licence quasi-complète en Beaux-arts. Quand il ne détruit pas des trucs pour la science, il sculpte, forge des armures, danse des claquettes, enseigne l’art, écrit, jongle avec le feu, joue aux jeux vidéos, et est nerd. Il a écrit How Not to Poach a Unicorn et est l’un des deux protagonistes de la comédie masochiste Creative Dissonance.
Il vit à Waterloo, Ontario, Canada.

Tags: Autres ,,

VN:F [1.8.7_1070]
Rating: 9.5/10 (10 votes cast)
Armures de fantasy et attributs féminins9.51010
Partager cet article:
  • Print
  • PDF
  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Digg
  • Technorati
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Wikio FR

3 commentaires à “Armures de fantasy et attributs féminins”

Discutez aussi de cet article sur notre forum!

  1. André

    Excellent article (et excellente traduction ;) ).
    J’abonde à fond dans le sens de “un beau visage bat un beau bustier”. Un exemple me vient tout de suite en tête, même s’il ne s’agit pas d’une fille en armure : Arwen dessinée par Magali Villeneuve. Infiniment plus séduisante que n’importe quelle night elfette de Wow !

    J’en profite aussi pour vous féliciter pour votre boulot sur ce site ! Bravo à l’équipe !

    UN:F [1.8.7_1070]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    #2481
  2. Je suis fan de l’image de l’équivalent masculin. Est-elle libre de droits ?

    UN:F [1.8.7_1070]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    #2485
  3. Excellent article ! Merci beaucoup pour cette mise au point. Cela va me servir quand je vais avoir envie de gribouiller des mamzelles en armures :)

    UN:F [1.8.7_1070]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    #2511

Laisser un commentaire

Discutez aussi de cet article sur notre forum!


× nine = 27